Fédération des locataires de l’Eure

 

Accueil

 

 

Nos actions

 

 

L’Anru

 

 

Nos archives

 

 

 

 

     RAPPORT  MORAL  DE L’ASSEMBLÉE  GÉNÉRALE  DU  1er AVRIL  2017

 

Tout d’abord bienvenue à tous ceux ici présents et toute notre amitié bienveillante à ceux qui pour de différentes raisons n’ont pu être présents aujourd’hui.

Sachez que c’est avec les efforts de tous que nous arriverons à solutionner les problèmes qui empoisonnent la vie des locataires du logement social.

Tout d’abord pour qu’une association telle que la nôtre fonctionne il faut certes des idées mais encore des moyens.

Sachez que nous bénéficions  d’une  adulte relai en ce qui concerne la personne de Catherine GOMBERT, très efficace qui, comme l’indique le titre, est en rapport avec les locataires qui se trouvent confrontés à certains dysfonctionnements dans leur immeuble. Bien entendu il leur est recommandé tout d’abord, d’adresser un courrier à leur bailleur en indiquant leur problème avant de nous rencontrer et c’est seulement si celui-ci n’est pas réglé que la CNL 27 intervient.

En ce qui concerne le problème de l’eau (cela fait de nombreuses années que la bataille a été lancée) deux constats sont à effectuer :

 

L’eau froide et l’installation de sous compteurs

Depuis longtemps la CNL 27 en la personne de Jacques CARON a défendu l’idée de l’installation de compteurs d’eau froide afin que chaque locataire paie le juste prix de sa consommation au lieu de payer selon une répartition au vu de la superficie de son appartement ce qui conduisait à une injustice flagrante en ce qu’un locataire soucieux d’utiliser l’eau avec économie se voyait payer les débordements d’autres locataires beaucoup plus dispendieux. Aujourd’hui l’installation de compteurs individuels se généralise avec des relevés automatiques directement effectués par la société ISTA qui surveille la consommation de chacun afin de prévenir quelque fuite qui pourrait se produire.

Mais cela ne suffit pas il faut absolument éduquer le consommateur afin de faire comprendre que l’eau est une denrée rare et que le fait d’ouvrir un robinet ne doit pas être compulsif mais réfléchi.

 

L’eau chaude

 

pour une harmonisation dans la régularisation des charges locatives en travaillant  en priorité sur  les facturations d’eau ainsi que sur la maîtrise de cette  dépense.

 

Il a fallu de nombreuses discussions entre tous les bailleurs sociaux : EURE HABITAT, SECOMILE, SAIEM, SILOGE et LOGEMENT FAMILIAL pour arriver à uniformiser le prix de l’eau chaude qui était calculé différemment selon les bailleurs ; cela allait à payer le réchauffement de l’eau froide ou de payer le réchauffement de l’eau froide des communs, maintenant les locataires paieront l’eau chaude produite directement par le chauffage urbain ce qui conduira à la baisse du prix du chauffage. Bien sûr le prix de l’eau chaude va augmenter mais cette hausse sera compensée par la baisse du prix du chauffage.

La CNL 27 œuvre pour une harmonisation dans la régularisation des charges locatives en travaillant  en priorité sur  les facturations d’eau ainsi que sur la maîtrise de cette  dépense.

 

 

Encore un travail de longue haleine.

 

Chauffage urbain

 

Nous avons pris  des contacts avec les industriels et les administrations  pour un travail de défense des usagers en ce qui concerne le  chauffage urbain d’Evreux

 

 

  La CNL 27, dans l’intérêt des locataires de logements sociaux, a déposé un dossier devant le Tribunal Administratif de Rouen afin de soulever le problème du prix du chauffage urbain en ce qui concerne son prix et surtout la garantie de son maintien dans les années futures face au contrat établi par la société DALKIA et le différend qui oppose le SETOM, société de traitement des ordures ménagères.

Nous ne sommes plus seuls dans cette bataille, ce qui prouve notre bonne foi et notre efficacité.

 

Les LOPOFA de Navarre et Nétreville

 

Que comprendre de cet acharnement à vouloir détruire des bâtiments certes anciens mais pouvant être rénovés.

Il se trouve que lors d’une récente réunion organisée à Nétreville par la Mairie d’Evreux, la destruction des Lopofa a été actée en indiquant que les locataires vivaient dans des conditions inacceptables alors que curieusement des locataires interrogés par nos soins revendiquaient au contraire la convivialité de la vie dans ces locaux avec des coursives permettant de nombreux échanges.

Pourquoi vouloir détruire ces bâtiments qui sont loués à des bas prix permettant à une population de plus en plus pauvre de se loger.

Ces bâtiments pourraient être réhabilités avec un ascenseur extérieur qui aiderait les personnes âgées pour leurs déplacements sachant qu’il existe une population de plus en plus vieillissante.

Seulement on donne la priorité aux  promoteurs sans s’occuper de ces populations qui vont être déplacées sans garantie de retrouver un loyer de même montant ce qui va leur causer des problèmes similaires aux locataires déplacés des Lopofa de Navarre qui se sont retrouvés à payer des loyers supérieurs à ceux pratiqués pour ces mêmes bâtiments.

De plus ce qui est scandaleux c’est que ces mêmes Lopofa soit disant appelés à une destruction inévitable alors qu’un rapport d’expertise avait établi que la destruction était évitable.

Ces mêmes Lopofa ont finalement été vendus à un promoteur particulier ce qui est totalement interdit selon la loi qui édicte qu’un logement social ne peut être acquis par un particulier.

Le plus étonnant c’est que lors de cette réunion de Nétreville nous avons appris que ces Lopofa allaient être réhabilités.

Quel scandale ! Pourquoi n’en serait-il pas de  même pour le Lopofa de Nétreville ?

Il nous reste beaucoup de travail à réaliser pour la CNL 27, mais nous y sommes prêts, plus que jamais.

L’Association de Brionne

 

Michel BONNEGENT travaille au développement de ce secteur. Des réunions sont prévues ainsi qu’une Assemblée Générale. 

 

En conclusion

 Notre but c’est redonner de la fierté aux habitants des quartiers de logements sociaux : être économes en espace, en  déplacements, en  énergie, mais forts en  solidarité inter générations, solidarité entre personnes venant d’horizons différents, et en  réduction des gaspillages, ce sont des valeurs sûres pour demain. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avec l’aide de tous, la CNL 27 a pu apporter des ébauches de solutions à des problèmes