Fédération des locataires de l’Eure

 

Accueil

 

 

Nos actions

 

 

L’Anru

 

 

Nos archives

 

 

Tout d’abord, nous tenons à remercier chaleureusement l’ALM d’Évreux qui nous prête gracieusement ces locaux  pour permettre la tenue de notre Assemblée Générale annuelle dans des conditions optimales de même que toutes les personnes qui nous ont fait l’amitié d’être présentes aujourd’hui.

En ce début  de rapport d’activité  de 2019 de l’association CNL Évreux  nous aurons une pensée particulière pour  4 adhérents et anciens adhérents qui sont décédés durant l’année : Alain LEBAULT, Julian CRISTOFOL, Françoise LAPIERRE, Marcelle DUFOUR, ces 4 personnes résument à elles seules, ce qu’est la vie de l’association , la vie de nos quartiers d’habitat social, Julian  CRISTOFOL, notre plus ancien et fidèle adhérent , locataire depuis 1962 à la Madeleine, ta vie en France commencée dans le camp d’ARGELES, réfugié Espagnol, s’est poursuivi e à Évreux comme artisan peintre, trésorier de l’association de 1992 à 2006 , nous n’oublions pas tes  saines colères pour dénoncer les injustices. Nous n’oublions pas non plus ce jour  d’assemblée générale, dans l’ancienne cantine Maxime Marchand, où après le repas,  tes enfants ont sorti l’accordéon pour faire danser.

Alain LEBAULT, après avoir vécu à la Madeleine, locataire  à St Sébastien, administrateur CNL au LOGEMENT FAMILIALE DE L’EURE. Ta double casquette d’élu et de militant associatif a aidé à faire reconnaître le sérieux de l’action de notre association.

Françoise LAPIERRE,  administratrice de l’association des années 1970, veuve élevant seule 5 enfants,  enfants que l’on a le plaisir de voir insérés  dans le tissu local d’aujourd’hui. Un parcours de vie capable de redonner le moral aux nombreuses familles monoparentales qui se débattent aujourd’hui dans les difficultés.

Marcelle DUFOUR, tu n’es plus là pour  raconter le temps où le château de TRANGIS était l’école ménagère, orpheline tu y faisais  ton apprentissage, tu n’es plus là pour tranquillement faire ta promenade le tour de l’immeuble,  disant à chacun les nouvelles du quartier, faisant remonter les défauts d’entretien,  Tu n’es tellement plus là que nous avons appris avec retard ton décès.

Pourquoi parler ainsi  par respect des personnes qui ont fait l’amicale des locataires, pour rappeler que la simplicité, le courage, le travail les colères sont l’ADN de notre association.

La mémoire peut aussi  nous montrer le chemin de l’avenir en 1975 17.000 actifs, habitant Évreux travaillaient sur Évreux.  Aujourd’hui, ils  ne sont plus que 11.000, le nombre de chômeurs a triplé.

Cette réalité, nous la retrouvons  dans les Commissions d’Attributions  de Logements(CAL).  Le logement  social est bien utile dans cette période.  Nous la retrouvons dans les Commissions de Préventions des Expulsions(CCAPEX). Francine CHALMEY, administratrice CNL SILOGE représente les locataires dans cette commission, suppléante  d’Alain  LEBAULT. Gros travail pour trouver  une solution digne pour défaut de paiement. Pour les sans logis, c’est la Commission de médiation DALO qui prend le relai, après 6 ans de mandat  de Jacques  CARON, la CNL doit changer de représentant. Francine CHALMEY a accepté cette tâche.

Vous l’avez compris en plus des activités de l’association les membres habitant le chef lieu  assurent  beaucoup des tâches de défense des intérêts des locataires dans les commissions départementales. Gros travail, et grosses responsabilités, que nous  accompagnons par des formations. En 2019 nous avons mis en place le soutien à la formation numérique. Les bonnes volontés ne doivent pas être bridées  par  l’obstacle qu’est l’usage d’un ordinateur, d’une tablette ou d’un Smartphone.  Nous continuerons en 2020 avec d’autres  formations.

2019 UNE ANNÉE DE CHANGEMENT

Changement dans l’organisation de l’association : le secrétariat repris par Serge PREUX administrateur CNL SILOGE, pour la 1ère fois l’association à un secrétaire habitant GRAVIGNY, signe que comme le permet nos statuts  (locataires du logement social de l’agglomération d’Évreux), nous nous ouvrons aux préoccupations de l’ensemble du territoire d’action de l’association.

Changement dans la permanente, Madame MAROLLES est depuis juin 2019, la salariée de la CNL 27, elle succède à Madame GOMBERT

Nicole GUERRAND administratrice CNL de la SAIEM AGIRE assure maintenant la Commission d’Attribution  de Logements  de cet organisme.

José LAHEYE remplace Alain LEBAULT à  cette même commission au LOGEMENT FAMILIAL DE L’EURE.

UNE ANNÉE DE CHANGEMENT DES STRUCTURES DE NOS BAILLEURS.

Peu de changement pour le LOGEMENT FAMILIAL DE L’EURE qui resta adossé au groupe ACTION LOGEMENT collecteur du 1% logement.

La SILOGE a fait le choix d’une société  de coordination avec 6 bailleurs de Normandie.

La  SAIEM AGIRE réintègre le groupe logement de la caisse de dépôt, appelé maintenant  CDC HABITAT

La RURALE DE L’EURE avait anticipé l’obligation de rapprochement en intégrant  le groupe POSTE HABITAT et va réaliser quelques logements dans les logements de fonction de la poste centrale d’Évreux.

Le principal changement  qui nous attend est celui décidé par le conseil départemental de l’Eure créant un seul organisme de  EURE HABITAT  établissement public de 15.000 logements et de la SECOMILE   6.000 logements société d’économie mixte émanation des  7  principales villes  du département.  Nous avons émis des réserves sur ce bouleversement  et avons proposé le principe d’une société de coordination. Ce changement va absorber beaucoup d’énergie des dirigeants des organismes à un moment  où pour répondre à une demande locative à prix abordable et de proximité, les locataires de l’Eure ont besoin de repères et d’un bon relationnel avec un personnel de gestion stable.

Car n’est pas le changement  de nom du bailleur que les locataires demandent c’est un travail  de proximité, une réactivité   à l’entretien  et à la maîtrise des charges. Le bouleversement des structures  du bailleur  permet de cacher les problèmes, il ne les résout pas. Dans cette année importante pour l’avenir du logement social de l’Eure, nous n’avons pas oublié  le contrôle des charges locatives. 

À la SECOMILE du mieux dans la gestion de l’eau, il y des progrès avec une bonne utilisation des  sous compteurs en télé relève, le bailleur ayant affecté une personne pour  suivre les  consommations  et alerter, dialoguer, avec les locataires des logements  afin de réduire  les   consommations abusives. Il reste encore des marges d’économie d’eau chaude  dans les immeubles de grands logements.

À la SILOGE les alertes sont en place depuis plusieurs années mais c’est surtout la généralisation de la douche à la place de la baignoire qui permet d’expliquer une bonne maîtrise des consommations d’eau.

À EURE HABITAT à Évreux  du mieux, la pose de sous compteur se termine, les immeubles du quartier de Nétreville, sont ceux qui montrent les plus grosses consommations, sans que l’on observe  des   consommations exorbitantes comme au quartier des Valmeux à Vernon (900€ d’eau chaude en moyenne par logement  pour certains  immeubles).

À la SAIEM AGIRE, la pose de sous compteurs ne règle pas la  revendication première de l’association, la réfection des réseaux entre le compteur principal  (qui enclenche la dépense) et les sous compteurs.

Cette rénovation des réseaux, différée d’année en année, empoisonne le dossier charges locatives. Montant trop élevé, incompréhension  sur les  factures, en particulier dans les 390 logements de la 2ème tranche.

À la SAIEM AGIRE, si l’accord sur le vrai prix de l’eau chaude venant du chauffage urbain est bien respecté  en gestion directe, il n’en n’est pas de même pour les gestions déléguées  à un syndic comme rue des Cheminots.

Le poste charges  d’entretien, le coût de ce poste  flambe là où le service est assuré par la régie de quartier, dossier délicat  car il s’agit d’une structure d’insertion mais que nous ne pourrons pas longtemps encore éluder.

 

 

 

 

LE CHAUFFAGE URBAIN :

Dossier majeur lourd de conséquence pour les locataires, les quartiers des logements sociaux et la Ville d’Évreux, difficile de sortir de l’impasse lorsque le maire de la ville responsable du dossier cherche plus un bouc émissaire, hier le SETOM, aujourd’hui la CNL, plus que le juste compromis.

Jacques CARON redira, lors de cette assemblée la position de l’association, pas de hausse du coût de l’énergie sans une baisse du coût de l’abonnement.

CONSEIL DE CONCERTATION LOCATIVE CCL

Après plusieurs années de rodage, le fonctionnement des Conseils de Concertation Locative  est en place dans les organismes de logement social de l’Eure.

Les  réunions de 2 à 5 par an entre bailleurs et représentants des locataires  sont maintenant  rodées, de vrais lieux  d’information et de discussion entre bailleurs et locataires, informations sur les travaux programmés , sur les contrats de prestations de services, sur l’évolution de la vacance, débat et avis des représentants de locataires, bilan des contrôles de charges c’est aussi le lieu de négociation d’accords collectifs.

Dans ces réunions comme dans celles  du Conseil d’Administration nous y apprenons que le logement social n’est plus guère aidé  dans le financement  public pour des rénovations, alors qu’en participant aux réunions de l’ANAH, nous apprenons que certains projets  de rénovation de bâtiments  de  propriétaires privés  sont aidés  à plus de 50%.

Cette dérive, qui s’ajoute au fait que les bailleurs sociaux sont les seuls à devoir compenser  la baisse des prestations APL, doit cesser. C’est d’autant moins justifié que le logement social est le seul à être mis à contribution pour loger  les familles sans toit, sans ressources,  les familles expulsées.

Nous  sommes fiers  que dans notre pays on ne laisse personne  sur le bord du chemin sans secours ni recours. C’est  le rôle de la DALO (droit au logement), mais attention à ne pas  tuer l’outil qui aide les plus fragiles. D’autant que cet  outil, le logement social, logement groupé près des services est celui aujourd’hui recommandé par l’État pour un aménagement du territoire répondant aux objectifs  de lutte contre le réchauffement climatique.

CONGRÈS NATIONAL DE LA CNL

L’année 2019 a été marquée  par le Congrès National de la CNL à Dieppe, 5 membres de la CNL d’Évreux étaient présents. C’est la 1èrefois que le département  était si bien représenté.  Congrès qui nous a permis de mieux  connaître les collègues de la CNL de  Normandie.

Congrès qui a retenu l’amendement  au dosser d’orientation présenté par la fédération CNL27, de réserver la totalité du financement 1% logement  au seul financement du logement (travaux nouveaux  et rénovations).

Congrès qui a montré que les difficultés  de notre association sont partagées par la plupart des locataires de France, et qu’à Évreux on s’en sort plutôt mieux qu’ailleurs. 

Congrès qui nous a permis de voir le quartier HLM de Neuville les Dieppe géré par SODINEUF, l’hygiène,  la propreté des colonnes  enterrées des ordures ménagères  nous a impressionnés, comme quoi il n’y a pas de fatalité.

Congrès  marqué par le refus massif des congressistes de changer le nom de notre confédération, disant ainsi haut et fort, non au changement  pour le changement, les locataires ont besoin de repères.

 

 

   RAPPORT MORAL DE LA 53ème ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES LOCATAIRES CNL

                                      D’ÉVREUX  DU 19 JANVIER 2020